Une recherche indépendante avec et pour la société

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une Boutique des sciences (Science shop en anglais) est un dispositif qui connecte la société civile avec le secteur de la recherche publique grâce à des projets de recherche coopératifs visant à répondre à des questions posées par des collectifs de citoyens. La Boutique des sciences Nord de France est soutenue par la Communauté d'Universités et d'établissements Lille Nord de France ainsi que la MESHS. Rendez-vous en bas de cette page pour en savoir plus.

 

La Boutique des Sciences, composée d’un bureau et s’appuie sur une charte et un Conseil scientifique et d’orientation (CSO) multi-acteur pour recueillir et traduire les demandes, sélectionner les projets, assurer le suivi des recherches dans un esprit de co-construction et organiser un rendu public des résultats. La CSO est composé d'acteurs de la recherche (chercheurs,enseignants-chercheurs et institutions) et d'acteurs de la société civile.

 

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à nous écrire !

 

Dispositif soutenu par :

 

 

 

Offre de stage

 

"Typologie des communautés d’oiseaux nicheurs des milieux agricoles en région transfrontalière (France/Belgique)"

 

Projet de recherche en coopération avec le Groupe Ornithologique et Naturaliste du Nord – Pas-de-Calais et le Laboratoire d’Océanologie et Géosciences.

Les oiseaux nicheurs spécialisés des milieux agricoles sont en forte régression depuis plusieurs décennies en Europe. La même tendance a été détectée en France et notamment dans le Nord et le Pas-de-Calais, mais également en Wallonie et en Flandre. L’évolution des agrosystèmes est donc un enjeu sociétal actuel majeur que ce soit sous le prisme de la biodiversité ou sous l’angle du fonctionnement de ces systèmes en lien avec la qualité des productions agricoles.

En 2013, sous l’égide de la province de Flandre-occidentale en Belgique et du GON dans le Nord de la France, 400 points d’écoutes ont été réalisés en milieu agricole afin d’estimer la répartition des populations d’oiseaux nicheurs,couvrant une bande de 16 kms depuis la Mer du Nord jusque la région lilloise de part et d’autre de la frontière entre le département du Nord et la région de Flandre-occidentale. En plus des relevés ornithologiques, des données relatives à la structure paysagère (grandes structures paysagères) et à l’habitat (petits éléments paysagers) ont été recueillies.

L’objectif du travail de recherche proposé est d’analysé ces données afin de répondre aux questions suivantes :

  • bien que dans la même zone biogéographique, y a-t-il une différence des communautés d’oiseaux nicheurs des milieux ouverts agricoles entre le Nord de la France et la Flandre-occidentale ?
  • quelles sont les espèces discriminantes ?
  • Quelles sont les typologies d’habitat et de structure paysagère caractéristiques des deux côtés de la frontière et leur capacité explicative dans les différences observées.
  • quelles sont les répercussions éventuelles sur la diversité fonctionnelle ?

Telecharger l'offre de stage

 

 

 

Recherche en cours

 

« Recherche interventionnelle en promotion de la santé : aider à la formation de personnes-relais sur les dépistages des cancers »

Education à la santé, sociologie de la santé

Projet de recherche en coopération avec l'association COREPS Nord-Pas-de-Calais (Comité régional d'éducation et de promotion de la santé) 

L’association souhaite mettre en œuvre une recherche interventionnelle pour éclairer sa pratique en promotion de la santé. La recherche porterait plus spécifiquement sur la formation de personnes-relais sur les dépistages des cancers. Le rôle des personnes-relais, tel qu’il est envisagé par l’association, est de dialoguer avec les habitants sur la question des cancers (échanges sur le sujet, sur les représentations des habitants, les freins, questionnements, informations, dans une posture bienveillante et sans jugement des personnes).

Les objectifs du stage sont de répondre aux questions que pose l’association concernant les contenus et les modalités de formation à envisager pour les personnes-relais auprès de la population pour la prévention du cancer. Il s’agit donc de mener des entretiens auprès d’une quinzaine de personnes-relais ayant suivi une formation et ayant mené leur action sur le terrain.

Télécharger l'offre de stage

 

 

Les recherches effectuées

 

LES PROJETS DE COOPERATION INTERNATIONALE : DIAGNOSTIC D'UNE BASE DE DONNEES ASSOCIATIVE 

Ce projet de recherche est le fruit d'une coopération entre l'association Lianes Coopération, Martine Legris Revel sociologue au CERAPS (laboratoire de l'Université de Lille) et Régina Hounsinou, étudiante à l'Université de Lille.

Lianes coopération est le réseau régional multi-acteurs de la coopération internationale en Hauts-de-France. Ce réseau rassemble tous les porteurs de projets de coopération internationale, associations, collectivités, établissements d’enseignement ou encore entreprises. Pour animer ce réseau, L'association a élaboré, avec ses adhérents, une base de données concernant tous les projets de coopération internationale menés en région Hauts-de-France. La recherche tentera de répondre aux questions que pose l’association concernant les contenus à développer et les modalités d’exploitation à envisager des informations contenues dans cette base de données. Il s’agira de travailler avec ses membres afin d’envisager une méthodologie scientifique robuste et simple de recueil des données puis de proposer un mode opérationnel de consultation des informations dans le but de communiquer (baromètre) sur les impacts de ces projets et de valoriser les résultats obtenus.

 

Télécharger le rapport public de cette recherche

 

 

L’ENGAGEMENT ASSOCIATIF DES FEMMES ISSUES DES MIGRATIONS SUBSAHARIENNES DANS LA METROPOLE LILLOISE

Ce projet de recherche est le fruit d'une coopération entre l'association GRDR Nord-Pas de Calais, Dietmar Loch, chercheur au Clersé (laboratoire CNRS/Université de Lille) et Aurélie Girard, étudiante à l'Université de Lille.

France, les femmes issues des migrations d’Afrique subsaharienne qui ont rejoint l’Europe dans le cadre d’un regroupement familial, pour des études ou pour y chercher de meilleurs conditions de vie
sont généralement relativement occultées et marginalisées. Alors que les transformations de ces migrations d’une grande diversité sont peu connues, les médias et les pouvoirs publics entretiennent des représentations partielles et des assignations identitaires qui véhiculent des visions souvent réductrices ou négatives à l’égard de ces femmes. Dans l’espace public, elles ont peu de visibilité, ce qui les place souvent en marge de la représentation politique, culturelle et économique de leur pays de résidence. Cette absence de reconnaissance incite parfois à croire qu’elles ne participent pas à la vie citoyenne d’une société qui les assignerait à partager une condition commune, celle d’une minorité
discriminée.
Des dynamiques importantes sont pourtant impulsées par ces femmes et de nombreuses associations à leur initiative sont présentes sur la métropole lilloise. Leurs activités en France et les réseaux sociaux qu’elles entretiennent portent à penser que ces femmes auto-organisées
sont des actrices importantes sur le plan culturel, social, économique et politique.

L’enjeu de cette recherche est alors de mieux comprendre, à partir d’une enquête menée auprès des femmes migrantes engagées dans la métropole lilloise, les liens entre leur vécu et leur passage au collectif. Quelles sont les conditions sociales plus ou moins partagées par ces femmes ? A quels enjeux répondent les engagements individuels ou collectifs ? Quels sont les apports et les relations de ces dynamiques de groupe pour les femmes et pour leur entourage ainsi que dans la sphère publique ? Il s’agit de donner une place visible à la participation sociale de ces femmes et de mettre en lumière le décalage entre leurs conditions sociales et leurs identités virtuelles.

Le rendu public a eu lieu mardi 13 septembre, à la Masion des associations de Roubaix

Télécharger le rapport public de cette recherche.

 

 LA TRAME VERTE ET BLEUE DANS LE BASSIN MINIER? QUELLE APPROPRIATION PAR LES HABITANTS ?

Ce projet de recherche est le fruit d'une coopération entre l'association Neoux Environnement, Hélène Melin chercheure au Clersé (laboratoire CNRS/Université de Lille) et Emeline Gerbault, étudiante à l'Université de Lille.

Dans le cadre de la mise en place de la Trame Verte et Bleu (TVB), l'association Noeux Environnement fourni un appui technique aux communes ayant répondu à deux appels à projets régionaux intitulés : « corridors biologiques boisés » et « corridors biologiques zones humides ». Les communes bénéficient d'aident europénenes pour décliner au niveau local, les objectifs régionaux. La TVB locale doit s’appuyer sur l’existant en identifiant ses « cœurs de nature », ses « espaces naturels relais » et les corridors biologiques à développer pour les reconnecter.

La recherche devait étudier les questions suivantes : Quelle perception de la nature par les habitants ? Quel degré d’acceptation ou de rejet de des aménagements de la TVB ? Quelle connaissance ont-ils des aménagements effectués par Noeux Environnement ? Comment les habitants s'approprient-ils ou pas ces aménagements écologiques ? Existe-t-il des différences d'acceptation, de pratiques de la nature et d'appropriation des aménagements en fonction des communes ?

 

Le rendu public a eu lieu dimanche 9 octobre 2016,  à Lille, à l'occasion de la Fête de la science.

En savoir plus

Le rapport public de cette recherche n'est pas encore disponible.

 

 

Evenements passés

 

Retour d'expériences sur une année pilote (Evenement du 13 décembre 2016)

Télécharger la présentation de Glen Milot de l'association Sciences Citoyennes

Télécharger la présentation de Bertrand Bocquet, Professeur à l'Université de Lille et Chercheur au CNAM

 

La publication du rapport Houllier sur les sciences et recherches participatives en France montre un foisonnement d'initiatives, présentes également au niveau international. Ces pratiques impliquent des citoyens dans des projets communs avec des chercheurs académiques. Dans notre région, un dispositif s'est créé, à l'initiative conjointe de chercheurs et d'associations : la Boutique des Sciences Nord de France.

Elle se fixe pour objectif d'accompagner des projets de recherche proposés par la société civile organisée, à but non-lucratif. Il s'agit de réunir autour d'une demande sociale de recherche, la structure demandeuse, un étudiant et un chercheur. L'originalité de cette démarche est de s'appuyer sur la co-construction des savoirs, où l'ensemble des partenaires contribue aux résultats. Ces derniers sont ensuite mis à disposition de la société comme biens communs.

Après une année de préfiguration, et de mise en place du dispositif, deux projets ont été menés pour répondre aux demandes de deux associations, Noeux Environnement et le GRDR Nord-Pas de Calais, en coopération avec des sociologues du laboratoire Clersé.

Comment organiser la co-construction d’une recherche entre des acteurs aussi différents ? Quelles difficultés rencontrées et quelles solutions pour y faire face ? Quels bénéfices pour les partenaires? Quels freins institutionnels et culturels sont encore à lever ?

Nous vous proposons de découvrir la Boutique des sciences ainsi que les premiers résultats et questionnements à l’issue de cette année pilote.

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi nous contacter ?

 

La Boutique des Sciences (ou Science Shop en anglais) établit un pont entre des acteurs associatifs confrontés à des problématiques concrètes et des acteurs de la recherche scientifique. Elle permet à la société civile organisée (associations, conseils de quartiers, groupes de parents d’élèves…) de collaborer avec une équipe scientifique (étudiants en stage encadrés par des chercheurs) pour répondre à une question d’intérêt général. Ensemble, ils co-construisent la recherche pour produire des résultats, libres de droit.

Il en existe deux autres en France (à Lyon et à Grenoble) et de nombreuses en Europe et dans le monde, réunies au sein du réseau Living Knowledge. Un réseau des boutiques francophones se met également en place depuis 2015.

 

Vous êtes un collectif de citoyen à but non lucratif ? Vous rencontrez un problème d’ordre scientifique ?

La Boutique des Sciences vous met en lien avec des étudiants et chercheurs des universités de la région qui mèneront, avec vous, une étude pour répondre à un problème que vous rencontrez. Ce travail de recherche coopératif apportera des éléments scientifiquement validés pour accroitre vos capacités d’analyse et d’action sur votre terrain. Tous les domaines peuvent être concernés.

Pour proposer votre question, contactez-nous !

Vous êtes étudiant inscrit en master 1 ou en master 2

La Boutique des Sciences vous offre une occasion de compléter votre formation théorique par un travail sur le terrain, concret et utile pour la société. Durant six mois, accompagné par un chercheur, vous mettez vos connaissances au profit d’une structure à but non lucratif, en l’aidant à trouver des réponses scientifiques à ses préoccupations. Les sujets de stage qui vous sont proposés sont formulés par un conseil scientifique qui en évalue la faisabilité et les perspectives scientifiques.

Rendez-vous en décembre prochain pour proposer votre candidature. En attendant si ce type de stage vous intéresse, contactez-nous !

 

Vous êtes chercheur ou enseignant-chercheur ?

La Boutique des Sciences collecte des sujets de recherche qui émanent de questions posées par la société civile. Ceux-ci sont choisis par un conseil scientifique car ils comportent un intérêt général et des perspectives de recherche prometteuses. C’est une occasion de transposer vos connaissances dans un projet de recherche participative à partir d'une étude de cas. C’est l’occasion de répondre à une mission d’intérêt général, tout en abordant des terrains parfois peu explorés par la recherche. Vous contribuez ainsi à la visibilité de votre laboratoire et de votre discipline au niveau local et national.

Vous souhaiteriez participer à un projet de recherche de la boutique ? Contactez-nous !

 

Nous remercions la Boutique des sciences de l’Université de Lyon pour ses précieux conseils ainsi que l'association Sciences Citoyennes pour son accompagnement dès l'étude de préfiguration.